CINE-RENCONTRE ! Grand Marin avec la réalisatrice/comédienne Dinara Drukarova

Mercredi 7 décembre à 20h30

Lili a tout quitté pour partir au bout du monde réaliser son rêve : pêcher sur les mers du Nord. Elle persuade Ian, capitaine de chalutier, de lui donner sa chance et s’embarque sur le Rebel. Solitaire et insaisissable, celle que l’on surnomme « moineau » est la seule femme de l’équipage. Mais sous une apparente fragilité Lili est déterminée à aller jusqu’au bout de sa quête et défendre sa liberté .

 

sortie nationale 11 janvier 2023 en salle / 1h 24min / Drame

 

Dinara Droukarova fait ses débuts au cinéma à 12 ans, dans It was near sea en 1988, mais elle est révélée deux ans plus tard par le long-métrage de Vitali Kanevski, Bouge pas, meurs, ressuscite, qui bouleverse le Festival de Cannes et y obtient la Caméra d’or en 1990. Elle retrouve le cinéaste russe pour Une vie indépendante puis le documentaire Nous, les enfants du XXe siècle. Si Dinara Droukarova tourne en 1998 Des monstres et des hommes avec un autre jeune réalisateur soviétique, Aleksei Balabanov, c’est en France que la comédienne choisit de poursuivre sa carrière. Elle apprend le français en 1995 au cours du tournage du Fils de Gascogne, dans lequel elle a pour partenaires ses aînées venues du froid Macha Meril et Marina Vlady. Désormais installée à Paris, Dinara Droukarova apparait en 2003 dans Petites coupures de Pascal Bonitzer, mais l’actrice est surtout remarquée la même année dans Depuis qu’Otar est parti, portrait de trois générations de femmes en Georgie réalisé par Julie Bertuccelli. Son interprétation tout en nuances lui vaut le prix Michel Simon et, en 2004, une nomination au César du Meilleur espoir féminin.